• Les anges de l’islam

     

    Les anges de l’islam

    L’islam, s’inspirant des traditions juives et chrétiennes,mentionne souvent les anges. Les anges sont des êtres créés à partir de la lumière. Il en existe une multitude. Ils sont infaillibles et ne peuvent tomber dans le péché. Ils sont asexués et supérieurs aux hommes et aux prophètes, sauf à Muhammad.

    - Gabriel(Jibril), le « digne deconfiance » (El Amine), est le porteur des ordres et des châtiments divins et de la révélation divine ; il donna la Maison Sacrée du très haut(Kaaba) à Adam ; il confia sa reconstruction aux prophètes Abraham et Ismaël ; il apparut ensuite au prêtre et prophète Zacharie afin de lui annoncer la naissance miraculeuse de son fils Yahya (Jean Baptiste) ;il annonça à Maryam (Marie) la naissance de Aïssa (Jésus) ; vers 610,Muhammad méditait dans une caverne du mont Hira quand, une nuit du mois de Ramadan,l'ange Gabriel, qui a 2 ailes vertes, lui annonça qu’il était l’Envoyé de Dieu et lui ordonna de transmettre la parole divine.

    - Michel (Mikaïl) est le porteur de la miséricorde divine,chargé du tonnerre, de la pluie et de la pousse des plantes ; au commencement,Dieu chargea Michel de lui ramener de la terre et de l'argile pour former Adam,mais il ne put en prendre car la terre refusa ; alors Dieu envoya Azraïl, l’ange de la mort, et la terre ne put refuser.
     Malâk al-mawt (l’ange de la Mort),appelé Azraïl dans la tradition, correspondant à Azraël ; lorsqu'une personne est à l'agonie et que Dieu a décidé qu'elle doit mourir, Il envoie Azraël afin de lui retirer l'âme.

    Israfil sonnera de la trompe de vérité le jour du Jugement dernier et de la Résurrection.
    Malik est le gardien de l'enfer ; « Et ils crieront : Ô Malik ! Que ton Seigneur nous achève ! Il dira : En vérité vous y êtes pour y demeurer éternellement. » (SourateXLIII).
    Redhouane ou Ridwan est le gardien du Paradis.
    Munkar (ou Mounkar)et Nakir sont les anges de l'interrogation au tombeau : ils interrogent dans leur tombe, la nuit de leur enterrement, les mécréants et les croyants ayant commis de graves péchés.

    Mubabashar et Bashîr interrogent les fidèles qui n'ont commis aucune faute.
    Les 2 anges affectés par Allah à chaque individu, l'un à droite (pour les bonnes actions) et l'autre à gauche (pour les mauvaises actions), sont des hâfiz (ceux qui consignent ou qui retiennent) : « Lorsque les deux anges chargés de recueillir les paroles de l'homme se mettent à les recueillir, l'un s'assiedà sa droite, et l'autre à sa gauche. Il ne profère pas une seule parole qu'iln'y ait un surveillant prompt à la noter exactement. » (Sourate ).

    Sidjil « plie les feuillets écrits » (Coran ) :l'ange Sidjil est chargé d'inscrire toutes les actions de l'homme sur un rouleau qu'il plie à sa mort.
    Allah envoie l’ange de l’utérus de la mère à partir du 4ème mois deconception et lui ordonne d'écrire les moyens de vie, le terme de l’existence,les actions et l’infortune ou le bonheur futur de cet embryon.
    les 19 al-Zabâniya, de taille immense et d'une très grande force, sont les gardiens du feu.
    Au Jugement dernier, 8 anges porteront le trône de dieu : « Les Anges se tiendront sur ses confins, tandis que ce Jour-là huit d'entre eux porteront le trône de ton seigneur » (Coran).



    La mosquée dite d’Omar ou dôme du rocher, a été construite vers 710 par le sultan Abdal-Malik sur l’emplacement du temple de Salomon, au sommet du mont Moriah, au dessus d’un rocher sacré d’environ 9 m de diamètre, la Shetiyyah (Pierre), la fondation du monde. Pour les musulmans, c’est là que venaient les anges avant la création d’Adam. L’arche de Noé en fit 7 fois le tour et Abraham y prépara  le sacrifice de son fils Ismaël.C’est également à cet endroit qu’atterrit en songe le prophète Mahomet, monté sur sa jument ailée « al-Buraq » conduite par l’ange Gabriel, pour rencontrer Abraham, Moïse et Jésus, et d’où il s’envola au ciel pour se rendre auprès de dieu lui-même (Coran « Le Voyagenocturne »). Al-Buraq est représentée somme une monture hybride, mule ailée à visage de femme et à queue de paon. Elle est couverte de bijoux, le front ceint d’une couronne ou d’un diadème, volant sur fond de ciel étoilé, orné d’un croissant de lune. Al-Buraq rappelle les centaures, griffons et sphinx qui gardaient autrefois les portes des palais assyriens.

    A l’intérieurde l’enceinte de la mosquée de La Mecque, se trouvent la Station d’Abraham,bloc de pierre sur lequel il montait pour reconstruire les murs de la Kaaba (Cube édifié par Adam, détruit par le Déluge, reconstruitau Xe siècle après un incendie et dans lequel est enchâssée la pierre noire donnée à Abraham par l’archange Gabriel) et le puits de Zamzam d’où l’eau avait jailli miraculeusement pour éviter qu’Agar et son fils Ismaël meurent de soif.



    Gabriel avait noué un turban autour de la tête d’Adam, après l'exil du paradis, en souvenir de sa dignité perdue (auparavant, Adam portait une couronne).
    Dieu et les anges bénissent celui qui le porte le turban le vendredi car il constitue une parure pour dieu.
    La couleur du turban la plus fréquente est le blanc. On dit que le prophète l'aimait et que les anges, qui aidèrent les musulmans à la bataille de Badr, portaient des turbans blancs, couleur du paradis (on dit aussi qu'ils portaient des turbans jaunes, parce que l'ange Gabriel avait un turban fait de lumière). Le prophète aurait aimé porter du bleu, mais il l'interdit parce que les incroyants en portaient.Il est dit aussi qu'à Uhud et à Hunaïn, les anges portaient des turbans rouges,et que Gabriel apparut une fois à l'épouse du prophète, Aïcha, avec un turban rouge.

    Le vert est la couleur du paradis, et la couleur préférée, dit-on, de Muhammad (bien que,selon la tradition, il ne porta pas de turban de cette couleur). Le port du turban vert est l'insigne de ses descendants.
    On dit que,préoccupés par la désignation du successeur du prophète défunt, les compagnons oublièrent ses funérailles qui eurent lieu 3 jours après sa mort. Ce furent les anges Gabriel et Azraïl qui assistèrent Muhammad dans son agonie et pratiquèrent les soins mortuaires.
    La tradition rapporte un épisode miraculeux qui serait arrivé au jeune Mohammed âgé de 6ans. Deux anges étaient venus, avaient ouvert sa poitrine, en avaient extirpé le cœur qu'ils avaient soigneusement nettoyé avant de le remettre à sa place,le lavant ainsi de toute souillure et l'emplissant de foi et de piété.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :