•  

    http://www.welt-der-katzen.de/images/freya01.jpg

    Freya (Freyja)
     
     Elle est généralement considérée comme la déesse de terre et de la fertilité dans la mythologie nordique. Freya signifie dame ou female ruler, en vieux nordique ( fru ou Frau en scandinave ou en allemand). Il n'y a pas de source indiquant qu'elle fut appelée pour apporter fertilité aux champs et aux femmes; elle était la déesse de l'intimité. Elle était également la déesse de l'amour, du sexe, de la guerre, des prophéties et de l'attirance entre personnes; elle devint donc une des déesses les plus populaires. Elle peut être considérée comme l'équivalent de Vénus et d' Aphrodite. Il est probable qu'elle soit le descendant mythologique le plus direct de Nerthus.

    Freya est une Vane, déesse de l'amour dans la mythologie nordique, elle est belle, possède des yeux bleus et une la chevelure dorée. Elle est la fille de Niord , et la sœur de jumelle Frey (Freyr). Sa jolie fille s’appelle Hnoss.
    Odr, le mari de Freya, « un homme qui voyage loin », est probablement une hypostase d'Odin ou Odin lui-même, car celui-ci disparaît peu après leur mariage. Après la disparition de Odr, Freya pleura des larmes d'or rouge qui se transforment en ambre quand elles tombent à la mer. On la confond parfois avec Frigg, l'épouse d'Odin, déesse du mariage.
    A l'instar d'Odin, elle reçoit dans son manoir Sessrumne à Folkvang la moitié des guerriers morts au combat, qu'elle guidera au combat le jour du Ragnarök. Elle est considérée comme la première parmi les Valkyries.

    Son char est tiré par deux chats. Son collier magique, le collier des Brisingar la rend irrésistible. Elle aime le chant et a beaucoup d'amants.
    Contrairement à beaucoup d'autres dieux, elle est appréciée des géants et plusieurs d'entre eux convoitent Freya.

    http://www.astronomy.pomona.edu/archeo/scandanavia/vikings/freya.jpg


    Les Vanes

    Dans la mythologie nordique, les Vanes représentent une race de dieux qui se sont battus pendant un temps avec les Ases. Cette guerre s'est terminée par une trêve et l'échange de quelques divinités. Les Vanes envoyèrent Njord, Freyr et Freyja, et les Ases leurs envoyèrent le simplet Hoenir et Mimir. Les Vanes, fâchés de cet échange déséquilibré, décapitèrent Hoenir et envoyèrent sa tête à Asgard.
     
    Les Valkyries

    http://www.howarddavidjohnson.com/_The_Valkyrie.jpg
    Les Valkyries, dans la mythologie nordique, sont des vierges guerrières qui servaient Odin, maître des dieux. Les Valkyries, revêtues d’une armure, volaient, dirigeaient les batailles, distribuaient la mort parmi les guerriers et emmenaient l’âme des héros au Walhalla, le grand palais d’Odin.
     
     
    Collier des Brisingar
    Freya with Brisingamen
    by J. Penrose, 1890
    Dans la mythologie nordique, le collier des Brisingar est le collier de la déesse Freyja. Il est constitué principalement d’ambre. Quand au printemps elle le portait, ni homme ni dieu ne pouvait résister à ses charmes. Il va sans dire que les autres déesses s’en inquiétaient beaucoup. Ce collier avait aussi la propriété de soutenir n’importe quelle armée que la déesse décidait de favoriser sur un champ de bataille.
    Il fut forgé par quatre nains, Alfrigg, Berling, Dvalin et Grer, et pour l’obtenir Freyja fut obligée de passer une nuit avec chacun d’eux. On dit aussi que le roi Alberich le lui donna.
    Thor le portait quand il se déguisa en Freyja pour épouser le géant Thrym dans la Thrymskvida.
    La Husdrapa raconte que le collier fut un jour volé par Loki. A son réveil, constatant sa disparition, Freya attelle ses chats à son char et part à sa recherche. Heimdall l’aide dans cette quête. Ils finissent par retrouver le voleur qui n’est autre que Loki transformé en phoque. Heimdall se transforme également en phoque et attaque Loki. Après un combat interminable, Heimdall triomphe et rend le collier des Brisingar à Freyja.
    Le collier est aussi cité dans le poème épique anglo-saxon Beowulf sous le nom de Brosingamen. Dans ce récit, le bijou est rapporté à la « citadelle brillante » (probablement la Valhöll, qui est couverte de boucliers dorés) par Hama (Heimdall). Il tombe finalement entre les mains de mortels. La reine du Danemark le donna à Beowulf pour avoir tué Grendel. Le héros l’offrit ensuite à sa reine, Hygd, à son retour à Götaland.

  • Hylas et les Nymphes (1896) de John William Waterhouse

    La mythologie grecque compte de nombreuses nymphes, et elles sont bien représentées dans les mythes. Ceux-ci les associent fréquemment aux satyres, d'où la tendance sexuelle de « nymphomanie ».
    Les nymphes grecques peuplent la plupart des lieux : montagnes et bocages, sources et rivières, vallées et grottes... Elles sont souvent associées à des divinités supérieures comme la chasseresse Artémis, le devin Apollon, le dieu de la vigne Dionysos ou encore à des dieux plus rustiques comme Pan ou Hermès.

    Dryades
     Il y a différentes sortes de nymphes, selon le milieu naturel où elles vivent. On distingue notamment les nymphes terrestres des nymphes aquatiques. Dans la première catégorie on retrouve entre autres les dryades les Hamadryades et les oréades. Dans la seconde catégorie, il y a les océanides, les néréides et les naïades.
    Les nymphes grecques ont plus tard été assimilées avec les différentes divinités romaines des fontaines, sources et rivières.

    http://www.baronvonlind.com/classical/Pan_Soulageant_L'Echo_Nymph.jpg
    Parmi les nymphes célèbres, on peut nommer Écho, la nymphe du mont Hélicon. Héra lui ôta la parole, Écho ne pouvant plus que répéter les derniers mots qui lui étaient adressés.

    http://www.books-about-california.com/Images/Sculpture_and_Mural/Eurydice.jpg

    Dans la mythologie grecque, les Dryades , sont les nymphes des chênes en particulier, et des arbres en général. Elles sortaient d'un arbre appelé « Arbre des Hespérides ».Certaines d'entre elles allaient dans le Jardin des Hespérides pour protéger les pommes d'or que le jardin contenait. Les Dryades ne sont pas immortelles, mais peuvent vivre très longtemps. Parmi les plus connues, on trouve notamment Eurydice, la femme d'Orphée.

    La tradition tardive fera la distinction entre les Dryades et les Hamadryades, ces dernières se voyant attachées spécifiquement à un arbre, alors que les premières erraient librement dans les forêts.Dans la mythologie grecque, Eurydice est une dryade (nymphe des arbres). Elle est l'épouse d'Orphée.
    Poursuivie par Aristée, elle est mordue dans sa fuite par un serpent et meurt. Orphée descend jusqu'aux Enfers pour la sauver.

    Hamadryades
    Dans la mythologie grecque, les Hamadryades  sont des nymphes des arbres. Elles sont comparables aux Dryades, sauf qu'elles sont liées à un seul arbre, et meurent avec lui s'il est abattu.

    Les oréades sont les nymphes des montagnes, des grottes. Parmi elles figure Écho.
    Dans la mythologie grecque, Écho ,est une nymphe des sources et des forêts du mont Hélicon, et la personnification de l'écho acoustique.

    Elle fut élevée par les nymphes et instruite par les Muses. Elle était très prolixe et inventait de nombreuses histoires : c'est ainsi qu'elle distrayait Héra pour favoriser les amours de Zeus. Mais la déesse finit par s'apercevoir de ce manège et pour punir Écho, elle lui ôta la parole, l'obligeant à répéter ce que disait son interlocuteur.

    Elle tomba amoureuse de Narcisse, mais fut méprisée par celui-ci. Le cœur brisé, elle s'enfuit dans une grotte solitaire et se laissa dépérir. La légende dit qu'elle s'est tellement amaigrie qu'elle a totalement disparu et que seule sa voix lui reste. Ainsi est né le phénomène de l'écho.


    Océanides

    Dans la mythologie grecque, les Océanides sont des nymphes des eaux. Au nombre de trois mille, elles sont les filles d'Océan et de Téthys, sœurs des dieux fleuves (également trois mille). Chacune était la gardienne d'un fleuve, d'un lac, bref d'un point d'eau particulier (cela concernait aussi les eaux du monde souterrain, voir par exemple Styx).
    Certaines d'entre elles ont eu un destin glorieux. Parmi les plus connues, ont peut citer : Aréthuse, Callirrhoé, Calypso, Clymène, Dioné, Doris, Électre, Éthra, Europe, Eurynomé, Ianthé, Idya, Métis, Perséis, Pléioné, Rhodée, Styx, Uranie.

    Néréides
    Dans la mythologie grecque, les Néréides sont des nymphes marines, filles de Nérée et de Doris.
    Elles étaient au nombre de cinquante et formaient le cortège de Poséidon.
    Elles sont représentées comme de belles jeunes filles à la chevelure entrelacée de perles. Elles sont portées sur des dauphins ou des chevaux marins, et tiennent à la main tantôt un trident, tantôt une couronne ou une Victoire, tantôt une branche de corail. Quelquefois on les représente moitié femmes et moitié poissons.

    les naiades

    Dans la mythologie grecque, les Naïades ,étaient les nymphes qui présidaient aux fontaines, aux rivières et aux fleuves. Elles étaient l'objet d'une vénération et d'un culte particulier. Elles passaient pour les filles de Zeus, et sont parfois comptées au nombre des prêtresses de Dionysos. Quelques auteurs en font les mères des satyres.
    On leur offrait en sacrifice des chèvres et des agneaux, avec des libations de vin, de miel et d'huile ; plus souvent, on se contentait de mettre sur leurs autels du lait, des fruits et des fleurs. Elles n'étaient que des divinités champêtres dont le culte ne s'étendait pas jusqu'aux villes.
    On les peint jeunes, jolies, assez ordinairement les jambes et les bras nus, appuyées sur une urne qui verse de l'eau, ou tenant à la main un coquillage et des perles dont l'éclat relève la simplicité de leur parure ; une couronne de roseau orne leur chevelure argentée qui flotte sur leurs épaules. Parfois, elles sont aussi couronnées de plantes aquatiques, et près d'elles est un serpent qui se dresse comme pour les enlacer dans ses replis.

     

  • Est-ce que vous croyez à l’existence des gnomes ? Ces petits nains ou lutins qui vivent dans les grottes souterraines et dans les montagnes, qui ont une longue barbe et un chapeau pointu. Les contes folkloriques prétendent qu’il s’agit de légendes fantastiques, mais il semblerait y avoir un brin de réalité puisque plusieurs personnes ont été en contact avec de vrais gnomes. Plusieurs témoignages indiquent la présence de gnomes sur la terre. Ces créatures de fantaisie font-elles partie de notre réalité ?

    Les gnomes sont des esprits de la nature dont l’élément principal est la terre. Contrairement aux fées, ceux-ci ne peuvent pas voler et ils vieillissent tout comme les humains. Leur mission consiste à créer les minéraux et les pierres précieuses tout en protégeant la structure physique de la terre. Ils sont travailleurs et ils viennent parfois dans les régions civilisées pour se procurer des objets de survie et de la nourriture, ce qui explique pourquoi certaines personnes les remarquent parfois dans les entourages. Par contre, les gnomes préfèrent rester loin de la civilisation et de la pollution, c’est pourquoi la majorité des gens n’ont aucune notion de leur existence. La plupart des villages de gnomes sont situés sous la terre. Les gnomes n’ont aucune difficulté à se promener sous terre puisqu’ils nagent sous terre tout comme les poissons nagent dans l’eau.



    Les témoignages d’humains ayant été en contact avec des gnomes sont très courants partout à travers le monde. Une momie d’un petit lutin de 14 pouces a déjà été découverte aux États-Unis et les analyses ont révélé qu’il s’agissait d’une vraie momie d’un petit être. De plus, des petits objets ont été trouvés, comme des souliers, des arcs, des couteaux et des outils. Une femme a également trouvé dans la forêt le squelette d’un petit être. Parmi les témoignages, les gens indiquent avoir aperçu des gnomes à proximité de leur maison, parfois même à l’intérieur de celle-ci, dans les jardins de fleurs et dans la forêt. Les témoins visuels indiquent que le gnome n’a pas démontré de violence. Les gnomes ne veulent pas être dérangés par les humains et ils préfèrent garder leur distance. Cela dit, si une personne voit un gnome, c’est que ce dernier voulait être vu par l’humain pour une certaine raison.

    Il paraît que les gnomes seraient en contact avec les êtres vivants de la Terre creuse. Par leurs tunnels souterrains, les gnomes se promèneraient d’un monde à l’autre selon leur besoin.

    Le monde imaginaire de Tolkien, l’auteur du Seigneur des anneaux, démonterait-il un brin de réalité avec ces créatures fantastiques ? Les elfes et les nains de ce monde imaginaire peuvent avoir un certain lien avec les gnomes et les lutins de notre réalité. En d’autres mots, l’inspiration de ces légendes peut provenir du royaume des fées et des gnomes. Les petits gnomes préféreraient garder leur existence cachée à la vue des humains pour leur sécurité et leur tranquillité, mais ils peuvent tout de même piquer la curiosité des gens sur le monde mystérieux dans lequel nous vivons.





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique