• L’élément Air

    L’élément Air

     
    L’Air est le quatrième élément, énergie de vitalité et de pérennité du Feu, il le nourrit et le conserve.  L’élément Air est la puissance de préservation de nos forces psychiques et spirituelles.  Toute vitalité émanant de la vie a un besoin indispensable de l’élément Air qui la maintient. Il se manifeste dans l’être humain par la respiration et la circulation sanguine irriguant tout le corps.
    L’élément Air est associé avec la qualité tactile, le sens du toucher et la faculté de génération. Dans le corps physique, le centre psychique correspondant à l’Air se trouve dans la région du cœur (anahata chakra).
     
    Symboliquement le sel pur est son espèce.  Substance vitale, il conserve toute chose ainsi que notre acquisition spirituelle et occulte. L’élément Air nous enseigne à préserver tout être et toute matière du déclin. Sa couleur est le vert, couleur de la force de préservation, elle est la protectrice de la vie.  Porté sur soi, le vert protège des maladies et donne une bonne santé.
    L’utilisation de l’élément Air est précieux parce qu’il est l’énergie de préservation de notre connaissance et de notre vitalité.  Sans l’Air, rien ne pourrait subsister ni se développer et atteindre une maturité complète.
     
    Pour utiliser l’élément Air et le sel, son espèce, mettez du sel fin dans une coupe, consacrez-le en toute puissance avec les deux mains.  Mettez votre index dans le sel et appliquez-le sur le troisième œil (ajna chakra).  Voyez sa puissance de préservation universelle pénétrer en vous.  Prononcez sa parole de force et de splendeur YAM, le sel de la vie coulera en vous, vitalité et protection ne feront plus qu’un avec votre être.
    Vos énergies seront sauvegardées de toute dépense et grandiront de plus en plus.  Plus aucune maladie ou disharmonie ne pourra vous atteindre, votre force psychique et spirituelle s’accumulera pour le bien de tous les êtres. Vous serez la Vie même et un facteur de guérison universelle.
     
    La respiration purificatrice et revitalisante
     
    L’air et sa puissance vitale (prana) régissent la vie dans sa totalité. Toute particule, de la plus infime à la plus grande, doit sa vitalité à l’énergie vitale (prana). Cette énergie cosmique pénètre l’univers, et préserve sa cohésion. L’énergie vitale (prana) est un des aspects de l’Energie Universelle ; elle est contenue dans l’air même que nous respirons.
    Une inspiration véhicule l’énergie vitale (prana) non seulement dans les poumons, mais également dans les moindres recoins de notre corps. En premier lieu, elle se concentre dans le centre psychique du plexus solaire (hridaya chakra), véritable pile énergétique du corps.
     
    Ensuite, cette force vitale prend cinq différents modes d’action :
     
    1) le contrôle de la respiration (prana vayu).
    Il se localise dans la région du cœur ; dans l’aura, il émet une couleur jaune.
     
    2) le contrôle de l’excrétion (apana vayu). 
    Il siège dans la région de l’anus ; sa couleur aurique est le rouge-orange.
     
    3) le contrôle de la circulation (vyana vayu).
    Il est réparti dans tout le corps ; sa couleur aurique est le rose.
     
    4) le contrôle de la déglutition et de la toux (udana vayu).
    Il siège dans la gorge ; sa couleur aurique est le violet-bleu.
     
    5) le contrôle de la digestion (samana vayu).
    Il siège dans la région du nombril ; sa couleur aurique est le vert qui se transforme en blanc laiteux durant la digestion.
     
    Lorsque nous inspirons et expirons en contrôlant le rythme respiratoire, l’énergie vitale (prana) peut s’accumuler et rendre le corps physique plein de vigueur, de santé.
    La plupart des gens n’utilisent que la région inférieure de leurs poumons lorsqu’ils respirent ; ils se privent donc d’une grande partie de l’air et du prana qu’ils pourraient évidemment absorber.
    En contrôlant votre respiration (pranayama), vous aurez accès à une source intarissable d’énergie vitale (prana) qui vous donnera une santé excellente et assez de puissance pour guérir les autres.
     
    Comment respirer d’une manière correcte et efficace ?
     
    Il y a douze respirations contrôlées (pranayama) ; nous allons les détailler avec précision :
     
    1) La respiration totale (vishva pranayama)
     
    Asseyez-vous sur une chaise, ou même les jambes croisées au sol ; la posture parfaite (siddhasana) sera adoptée pour la pratique de tous les pranayama, le dos étant bien droit, sans aucune tension. Par les deux narines, remplissez d’air votre abdomen ; dès qu’il est plein, continuez à inspirer en faisant passer l’air dans le bas des poumons ; les muscles intercostaux doivent se dilater. Ensuite, faites monter l’air dans le haut des poumons en les remplissant parfaitement. Vos épaules s’élèveront un peu. Retenez votre inspiration durant quelques secondes, puis expirez complètement tout l’air de vos poumons.
    Reprenez directement une nouvelle inspiration abdominale suivie de l’intercostale ; remplissez complètement vos poumons, faites la rétention et expirez totalement.
    Ce cycle inspire, rétention, expir vous chargera de vitalité, mais il est très important d’adopter un rythme bien précis.
    Pour les débuts, ce rythme respiratoire est de 4 secondes, ou 4 OM dits mentalement pour l’inspiration, de 16 secondes ou 16 OM pour la rétention, et de 8 secondes ou 8 OM pour l’expiration. Suivez bien ce rythme sans le changer.
    Ultérieurement, ce rythme pourra, bien entendu, être augmenté jusqu’à 5 OM (inspiration), 2O OM (rétention), 10 OM (expiration), et même plus.
    Pratiquez votre respiration totale (vishva pranayama) progressivement, à raison de cinq à dix cycles trois fois par jour (un cycle = inspire, rétention, expir), pour passer après un
    mois à vingt cycles, trois fois par jour. La respiration totale (vishva pranayama) est la base de tout autre type respiratoire.
    Elle purifie les canaux subtils de l’être (nadi), oxygène le cerveau, facilite la concentration et augmente la mémoire.
     
    2) La respiration de la purification des nadi (nadi shuddhi pranayama)
     
    Fermez avec votre pouce la narine droite et inspirez doucement par la narine gauche (ida nadi y aboutit). Dès que vos poumons sont remplis, fermez les narines avec le pouce et l'index et retenez l’air ; ensuite, expirez en douceur par la narine droite en bouchant la gauche. Quand vos poumons sont parfaitement vides, inspirez directement par la narine droite (pingala nadi y aboutit), remplissez vos poumons ; ensuite, retenez l’air inspiré, puis expirez par la narine gauche, cette fois-ci en fermant la narine droite.
    Faites ce cycle gauche et droit alternativement jusqu’à vingt cycles trois fois par jour. Le rythme sera de 4 - 16 - 8 OM ou secondes.
    Ce pranayama (respiration contrôlée) purifiera vos canaux vitaux (nadi), et harmonisera la circulation de l’énergie vitale dans tout le corps. Il guérit les maladies pulmonaires.
     
    3) La respiration du souffle purificateur (vayu shuddhi pranayama)
     
    Faites d’abord une respiration totale, puis inspirez complètement par les deux narines. Retenez l’air ; ensuite, expirez fortement et brièvement par la bouche arrondie comme si vous alliez siffler ; arrêtez une seconde, puis expirez avec les lèvres arrondies encore une fois brièvement, arrêtez à nouveau une seconde, et finalement expirez par la bouche arrondie, avec force tout l’air qui reste.
    Répétez ce cycle inspire - rétention - expir par la bouche une seconde - rétention - expir par la bouche une seconde - expir complet et final à raison de cinq à dix cycles trois fois par jour.
    Après les cinq ou dix cycles, faites une respiration totale.
    Le souffle purificateur purifiera votre sang de toutes ses impuretés. Il améliorera considérablement l’irrigation de votre cerveau et de tout votre corps.
     
    4) La respiration de force (bala pranayama) 
     
     Le premier mouvement de la respiration de force consiste à étendre les bras devant vous après avoir inspiré complètement par les deux narines. Retenez l’air dans vos poumons remplis.
    Dans le deuxième mouvement, ramenez les mains vers les épaules en contractant tous les muscles des bras très fortement.
    A proximité des épaules, et par cinq fois, ouvrez lentement les poings et refermez-les rapidement. Les poings seront fermés dès qu’ils atteindront les épaules. Le troisième mouvement consiste à expirer vigoureusement par la bouche, les lèvres arrondies. Ensuite, terminer l’ensemble de trois cycles de respiration de force par une respiration du souffle purificateur.
    Pratiquez trois cycles de la respiration de force, trois fois par jour. Elle augmentera votre potentiel nerveux et votre résistance psychologique.
     
    5) La respiration qui nettoie le crâne (Kapalabhati pranayama)
     
    Expulsez par les deux narines l’air contenu dans vos poumons avec force, en contractant vos muscles abdominaux.
    Une fois vidés, les poumons se rempliront d’air, sans effort volontaire. Cette expiration forcée suivie d’une inspiration naturelle par le nez sera répétée à un rythme très rapide, comme un soufflet de forge et sans rétention.
    Faites progressivement jusqu’à vingt cycles expir-inspir puis finissez avec une respiration totale (vishva pranayama).
    Cet exercice nettoie le système respiratoire ; les impuretés sanguines sont éliminées, et les systèmes respiratoire, circulatoire et digestif sont tonifiés. Il soulage et guérit les asthmatiques et la tuberculose pulmonaire.
     
    6) La respiration de la perforation du soleil (suryabhedana pranayama)
     
    Inspirer complètement par la narine droite (pingala nadi, la solaire, y aboutit), en fermant la gauche avec les doigts, faites une rétention et expirez par la narine gauche (ida nadi, la lunaire). Dans cet exercice, on inspire toujours par la narine droite, et on expire toujours par la gauche.
     Faites cinq à dix cycles trois fois par jour. La perforation du soleil purifiera et énergisera votre canal subtil droit (pingala nadi) ; la conséquence en sera un dynamisme plus grand du corps et de l’esprit, ainsi que l’augmentation de la chaleur interne. Elle permet l’éveil de l’Energie Universelle dans le corps (Kundalini Shakti). Elle renforce le foie et guérit les maladies intestinales.
     
    7) La respiration victorieuse (ujjayin pranayama)
     
    Inspirez par les deux narines parfaitement, faites une rétention et expirez ensuite par la narine gauche.  Effectuez cinq à dix respirations victorieuses trois fois par jour.
    Ce cycle respiratoire apportera la force de l’énergie vitale dans les deux canaux subtils (ida et pingala) en éliminant l’aspect dis harmonieux de l’énergie vitale (prana) bloquée dans certains endroits du corps, écartant de ce fait la maladie. Cette respiration guérit l’asthme et les maladies pulmonaires.
     
    8) La respiration du son Sit (sitkarin pranayama)
     
    Inspirez par la bouche, la langue se trouvant au milieu d’elle, émettez un son "sit" comme dans la douleur ou la jouissance sexuelle. Lorsque vos poumons sont pleins, faites la rétention et ensuite expirez par les deux narines uniquement.
    Effectuez cinq à dix cycles trois fois par jour.
    Ce pranayama donne un contrôle parfait sur la faim et la soif ; en le pratiquant régulièrement vous pourriez même vous passer de manger. Il purifie le sang.  L’énergie vitale (prana) sera votre nourriture et votre boisson. Mais il faut pratiquer progressivement cette respiration.
     
    9) La respiration rafraîchissante (shitali pranayama)
     
    Inspirer par la bouche ouverte en arrondissant les lèvres et en faisant sortir un peu la langue en forme d’un tube. L’air est aspiré par la langue enroulée dans sa longueur, avec un son sifflant. Après l’inspiration, rentrez la langue et  fermez la bouche, faites la rétention puis expirez par les deux narines.
    Effectuez cinq à dix cycles trois fois par jour. Ce pranamaya rafraîchira votre organisme. Il est idéal de le pratiquer durant l’été. Il détruit toutes les fièvres, poisons et venins par son action.
     
    10) La respiration du soufflet de forge (bhastrika pranayama)
     
    Remplissez et videz vos poumons (sans rétention) par la narine gauche (ida nadi) d’une manière forte et rapide vingt fois de suite, puis faites une respiration de la perforation du soleil (suryabhedana pranayama), reprenez ensuite l’inspiration et expiration (sans rétention) forte et tumultueuse par la narine droite vingt fois de suite. Finissez le cycle par un nouveau suryabhedana pranayama.
    Cette respiration est très puissante : elle stimule la chaleur interne et éveille la Kundalini Shakti. Elle guérit les maladies pulmonaires, les infections de la gorge et adoucit le feu gastrique. Réchauffe le corps pendant l’hiver.
    Respiration de splendeur et d’éveil, à pratiquer trois fois par jour avec une concentration soutenue.
     
    11) La respiration de l’abeille (bhramarin pranayama)
     
    Inspirez rapidement des deux narines en produisant un bruit provoqué par le frottement de l’air dans le nez et la gorge, faites une rétention, puis expirez très lentement par le nez. Un état de bien-être, de joie et de force s’installera en vous.
     
    12) La respiration (ou rétention) de l’évanouissement (murccha-kumbhaka pranayama)
     
    Inspirez par les deux narines ; dès que les poumons sont bien remplis, pratiquez le jalandhara-bandha (la contraction des nœuds) en appliquant votre menton sur le haut des poumons.
    Retenez l’air le plus longtemps possible. Concentrez votre esprit durant toute l’opération sur le troisième œil (ajna chakra). Ensuite, redressez votre tête et expirez très lentement par les narines. Ceci est un cycle, faites-en dix trois fois par jour. Votre mental sera parfaitement maîtrisé et la félicité du Suprême naîtra en vous.
     
    N’oubliez jamais de pratiquer tous ces pranayama à jeun, avec un esprit bien concentré. Choisissez un endroit bien aéré et à l’ombre. Adoptez le rythme 4 OM - 16 OM - 8 OM pour commencer ; plus tard, passez à  5  - 2O  - 1O OM, et très progressivement à 12  - 48  - 24 OM. Le maximum ne saurait dépasser 16 - 64 - 32 OM.
    Vous ne devez jamais vous sentir étouffer, agissez toujours progressivement. Faites preuve de bon sens et de sagesse.
    Les personnes ayant une tension sanguine anormale (trop forte ou faible), des problèmes cardiaques ou de l’asthme doivent s’abstenir de rétention respiratoire dans les exercices. 
    La respiration totale (vishva pranayama) sans rétention rééquilibrera leur organisme. Dès que l’équilibre est atteint, la rétention pourra être utilisée progressivement.
     
    L’usage de la respiration totale et des onze autres respirations contrôlées (pranayama) vous ouvrira les portes des pouvoirs psychiques tels que la lévitation, le pouvoir d’invisibilité, la force physique accrue, etc. Votre corps deviendra beau et vigoureux, votre peau sera douce et dégagera une odeur agréable, vos yeux brilleront comme deux braises flamboyantes. Votre santé physique et mentale sera continuellement parfaite.
    L’énergie vitale (prana) est la clé d’innombrables pouvoirs du corps et de l’esprit ; elle vous les offre en toute confiance afin d’aider l’humanité à évoluer.   
     

    Le pouvoir de la lévitation
     
    Léviter avec son corps physique est tout à fait réalisable, mais cela demande un temps de préparation préliminaire assez long.
    Vous allez maintenant connaître le moyen de défier la gravité terrestre.
    Pendant quatre mois, vous purifierez vos nadi (canaux subtils), et ainsi énergiserez tout votre corps. Cela augmentera son taux vibratoire et produira une contre-gravité. A cet effet, il faut pratiquer le nadi suddhi pranayama (respiration de la purification des nadi) en augmentant progressivement le nombre de respirations (pranayama) et le temps de rétention du souffle.
    Faites d'abord ce cycle de nadi suddhi pranayama vingt fois, trois fois par jour pendant quinze jours. Le rythme respiratoire sera de 5 - 20 - 10 OM (ou secondes, soit cinq pour l'inspiration, vingt pour la rétention, et dix pour l'expiration).
    Les quinze jours suivants, passez de 5 - 20 - 10 OM à 10 - 40 - 20 OM, à raison de vingt fois, trois fois par jour.
    Vous ne devez jamais vous sentir étouffer, progresser prudemment.
     
    Cela vous mettra en d'excellentes conditions pour aborder la suite de l'exercice. Après un mois de nadi suddhi pranayama, vous augmenterez la fréquence des rétentions et leur durée pendant trois autres mois.
    Le premier jour du deuxième mois, vous ferez quatre rétentions quatre fois par jour (matin, midi, soir, minuit). Le rythme respiratoire sera de 16 - 64 - 32 OM, donc la rétention sera de 64 OM ou secondes. Le deuxième jour, vous accomplirez dix rétentions quatre fois par jour, le rythme restant 16 - 64 - 32 OM. Le troisième jour, vous passerez à vingt rétentions quatre fois par jour, le quatrième à vingt-cinq rétentions, le cinquième à trente, le sixième à trente-cinq, le septième à quarante, jusqu'à parvenir au quinzième jour à quatre-vingt rétentions quatre fois par jour, le rythme restant toujours 16 - 64 - 32 OM. Le quinzième jour, vous arriverez donc à trois cent vingt rétentions par jour dont chacune durera 64 OM ou secondes. Ce nombre de rétentions sera gardé durant deux mois et demi.
    Vous transpirerez alors beaucoup ; massez-vous avec la transpiration.
     
    Pendant ces quatre mois de nadi suddhi pranayama, votre esprit sera concentré sur le visuddha chakra (centre psychique de la gorge), siège d' udana vayu, souffle ou mode d'action du prana qui va vers le haut, de l'anahata chakra au sahasrara chakra. Concentrez-vous sur l'idée que votre corps devient aussi léger qu'une plume. Après ces quatre mois d'exercice, vous arriverez à une rétention totale sans inspiration ni expiration. Votre corps se mettra à trembler, puis à bondir comme un lapin et, ensuite, à léviter.
    C'est durant la rétention totale que vous léviterez. Ne soyez pas surpris, et maîtrisez vos sentiments. Plus tard, il ne vous sera plus nécessaire de pratiquer le nadi suddhi pranayama, mais uniquement le vishva pranayama (respiration totale). La rétention totale et parfaite viendra automatiquement.
    Dès que la rétention totale s'établira, vous léviterez. Votre pensée contrôlera la hauteur de la lévitation du corps et sa vitesse de déplacement. Il vous suffira de penser que vous désirez monter plus haut ou aller plus vite, et le corps agira de même.
     
    Au début, il est très important de pratiquer la lévitation à l'intérieur d'une chambre munie d'un plafond bas. En effet, vous ne saurez pas encore très bien contrôler le phénomène de la lévitation. Si vous vous envoliez subitement, le pire serait que vous cogniez la tête contre le plafond.
    Lorsque votre maîtrise sera plus grande, et que vous contrôlerez bien la hauteur de la lévitation, vous pourrez pratiquer à l'extérieur.
    Choisissez alors un champ ou une prairie, et non une forêt, car vous risqueriez de vous blesser à cause des arbres. Evitez le bord des précipices, cela pourrait vous effrayer. Lévitez prudemment en vous élevant, au début, seulement de un à deux mètres. Ensuite, dès que vous aurez acquis de l'assurance, vous pourrez vous élever plus haut, de dix à vingt mètres. Déplacez-vous lentement, toujours très progressivement et sans précipitation.
     
    Utilisez votre bon sens, et ne hâtez rien. Ne faites pas de démonstration de votre pouvoir, cela ne vous apportera que des ennuis.
    Je vous signale que le nadi suddhi pranayama vous donnera d'autres pouvoirs qui vous seront utiles pour aider les autres.
     

    La concentration
     
    La concentration est l’attention soutenue et sans détours de l’esprit sur un point, un sujet, un objet ou une pensée.
    C’est aussi la possibilité de réunir tous les faisceaux du mental et de les focaliser dans un but bien déterminé, d’orienter ce rayon mental, chargé de sa puissance  précédemment dispersée, sur un sujet, afin de le connaître ou de le faire changer d’état ou de nature. La concentration peut être développée par tout le monde ; elle est indispensable pour agir sur soi-même et les autres, mais surtout pour accéder à la méditation et à ses états profonds.
    La maîtrise de la concentration commence par des exercices précis et efficaces. Prenons un exemple : déposez devant vous une bougie allumée, regardez-la intensément en ne pensant à rien d’autre.
    Voyez sa flamme briller, ne pensez surtout pas ; concentrez votre mental sur la flamme. Si une pensée autre que la flamme s’élève en vous, brûlez-la par la flamme elle-même et reprenez votre concentration en ne voyant qu’elle. Rien d’autre n’existe que la bougie et la flamme. Quand votre mental sera entièrement focalisé sur la flamme durant quinze à vingt minutes, vous serez certainement dans une profonde concentration.
    Ensuite, fermez vos yeux et voyez la flamme briller devant votre écran mental. Il n’y aura plus de distinction entre vous et la flamme ; là commencera petit à petit la méditation.
     
    Vous pouvez faire cet exercice de concentration avec tout objet qui vous est plaisant et agréable. Concentrez-vous sur la musique en vivant l’harmonie musicale ; le son même doit devenir un avec vous, et vous un avec lui.
     
    Pratiquez la concentration sur une parole de force (mantra), comme OM, ne voyez qu’elle, yeux ouverts ou fermés. Pénétrez-la et laissez-vous pénétrer par elle ; la concentration vous fera plonger en OM et cette syllabe puissante vibrera rien que pour vous.
    Elle développera votre concentration d’une manière extraordinaire qui vous émerveillera jour après jour. Sa connaissance et celle du Suprême s’élèveront en vous comme l’aube du soleil.
    Ne luttez jamais contre les pensées intempestives survenant pendant la concentration ; laissez-les passer, elles s’épuiseront par elles-mêmes. Gardez votre esprit, votre mental, pointés intensément sur le sujet de la concentration, mais évitez toute tension mentale et toute crispation physique.
     
    La concentration n’est pas une torture, mais une délivrance du désordre mental et de la dispersion d’énergie.
    Elle vous donnera un mental clair, limpide, et un esprit sûr de lui, heureux et paisible.  Elle dirige l’énergie vitale qui soulage et guérit votre corps et celui des autres.  Elle est le véhicule de la lumière et de la vie universelle.  Elle est l’étape qui vous approchera du seuil de la méditation. Une profonde concentration en est le début. Rien ne peut se réaliser sans la concentration. L’énergie doit être unifiée, rassemblée pour créer.  
     

    La méditation
     
    Parlons enfin de cette radieuse et éblouissante méditation.
    La méditation est la pénétration profonde et parfaite de l’esprit dans la structure la plus intime, la plus essentielle de l’objet, et sa fusion de plus en plus universelle avec un sujet, un objet ou une pensée en dépassant toute dualité. La méditation transforme complètement notre être, le sublime et le transcende. L’esprit se spiritualise et s’unit à la source première.
    Un homme ou une femme en méditation rayonne dans l’univers, ils sont un phare qui guide les autres.  L’amour, la paix et la sagesse naissent, resplendissent en eux et se déversent sur toute l’humanité et la nature. Les Etres de Lumière sont immanquablement attirés par ces humains différents des autres et leurs accordent aide et énergie spirituelle.  Ces hommes exceptionnels, grâce à la méditation, vibrent incroyablement plus haut que les autres ; ils permettent à l’humanité entière directement ou indirectement de se purifier et de s’élever.
    La méditation radieuse est accessible à tous les êtres sincères ayant le désir de ne plus vivre dans l’ignorance, l’égoïsme, la peur de soi et des autres. L'ignorance, l'égoïsme, l'orgueil, le matérialisme et le fatalisme seront complètement consumés par le Feu brûlant de la méditation.
    Pour commencer la pratique de la méditation, il faut avoir bien maîtrisé la concentration. Dès que cela est accompli, la forme simple de méditation est recommandée.
    Asseyez-vous le dos bien droit, sur une chaise ou en posture parfaite (siddhasana), le corps détendu, devant un objet plaisant, une fleur ou une bougie allumée par exemple.
    Concentrez-vous dessus comme expliqué plus haut. 
    Supposons que vous ayez choisi une rose, pénétrez-la par votre concentration, ensuite devenez de plus en plus un avec la rose, entrez dans ses molécules les plus profondes, vivez la rose, soyez la rose, perdez tout sens de la dualité. Votre esprit sera si profondément uni avec la rose qu’il découvrira tout sur elle, elle lui transférera toute sa connaissance. La structure moléculaire et spirituelle de la rose deviendra le méditant lui-même. La méditation sur un sujet sublime tel que la paix offre des résultats surprenants.  Toujours assis bien droit, concentrez votre esprit sur la paix ; pensez que vous n’êtes que paix et sérénité, la paix seule doit occuper votre mental.
    Plongez-vous dans la méditation, en goûtant et savourant la paix au plus profond de votre être. Ressentez, même plus, soyez le rayon de paix universelle. Une si grande fusion surgira entre vous et la paix que votre personne s’évanouira dans sa douce chaleur.  Lorsque vous sortirez de votre méditation, vous serez entièrement transformé par la paix, et cet état de sérénité et de clarté durera des jours.
    Si vous persévérez dans la pratique de la méditation, ses fruits magnifiques seront continuellement en votre possession.
    Dès que vous aurez acquis les attributs de la paix, changez de sujet ; méditez sur la sagesse, l’amour, la vérité,... et devenez réellement ces qualités.
     

    La méditation sur OM
     
    La méditation sur la parole de force OM est d’une puissance insurpassable. OM est la manifestation vibratoire du Suprême Universel avec ses attributs de création, préservation et transformation.
    OM est une force infinie et inouïe ; elle déclenche en soi des vibrations si intenses qu’elle nous révèle la Conscience Cosmique, le Suprême. OM représente le Tout Universel ; il est toute chose, il est la base de tous les univers. Répétez mentalement OM en y associant des idées de pureté, de perfection, de connaissance, de liberté, d’omniscience, d’omnipotence et d’amour.
    Par la méditation, vivez la syllabe OM en sa toute-puissance, soyez absorbé entièrement en elle.
    Vous jouirez d’une béatitude et d’une énergie sans limites ; OM illuminera votre esprit et votre cœur. Vous vivrez le bonheur éternel de la connaissance du Suprême, avant, pendant et après votre méditation sur OM.
     

    La méditation sur le troisième œil
     
    La méditation sur le troisième œil (ajna chakra) est également indescriptible par ses effets innombrables et tellement puissants.
    Le troisième œil siège à un centimètre au-dessus de la racine du nez. Ce centre psychique, dénommé en sanscrit le commandement (ajna), dirige tous les autres chakra. Il répartit l’énergie vitale (prana) dans le canal central (sushumna nadi) et dans les canaux de droite (pingala nadi) et de gauche (ida nadi).
    Il est le poste de commandement énergétique des neuf autres centres psychiques (chakra).
    C’est en lui que demeure la manifestation la plus évidente de l’Energie Universelle et du Suprême. Pour cette raison, la méditation sur le troisième œil est primordiale et indispensable à tout occultiste universel digne de ce nom.
     
    Maintenant, je vais vous décrire dans les moindres détails cette inestimable méditation.
    Installez-vous dans un endroit calme, sur une chaise, ou au sol sur un coussin, en posture parfaite (siddhasana), le dos bien droit. Soyez bien détendu, sans aucune crispation du visage et du corps.
    Faites face au nord ou à l'est pour mieux profiter de l'énergie tellurique. Allumez de l’encens pur ; il devrait se consumer durant tout le temps de la méditation. Commencez par cinq à dix cycles de respiration totale (vishva pranayama), cela vous mettra en bonne condition mentale pour méditer. Rendez hommage au Suprême Universel et aux Puissances de Lumière en récitant quelques puissantes paroles de force (mantra) comme OM - KLIM.  Les mantra augmenteront vos vibrations physiques et psychiques.
    Retirez-vous en votre for intérieur, et faites converger les pupilles de vos yeux sans aucune tension vers le siège du troisième œil, à un centimètre de la racine du nez.
    Il est important que vous n’ayez pas de tension oculaire; votre front doit être bien détendu.
    Concentrez-vous sur le troisième œil (ajna chakra) intensément, et si des pensées parasites viennent, laissez-les passer. Si ces pensées persistent, récitez alors mentalement la syllabe OM tout en continuant à vous concentrer sur le troisième œil. Le mantra OM chassera ces pensées importunes et attirera la lumière du Suprême, présente dans le centre psychique (chakra).
    Dès que votre concentration est bien établie et que plus aucune pensée ne fait surface dans votre mental, ne récitez plus mentalement OM, mais plongez de plus en plus profondément dans le troisième œil. Une Lumière, lointaine au début, fera son apparition. Elle est la présence même du Suprême commençant à se manifester devant vous. Lorsque votre concentration deviendra, sans vous en rendre compte, une méditation ; la Lumière resplendira de plus en plus. La Suprême Splendeur vous éblouira comme un soleil radieux, puissant et réconfortant. Dès que vous pénétrerez plus intimement dans la méditation, la Lumière du Suprême brillera devant tout votre champ de vision mental.
    Une joie inouïe vous envahira, vous rentrerez graduellement dans une fusion complète avec la lumière éclatante du Suprême.
    Votre être et la Lumière fusionneront totalement ; il n’existera plus de distinction entre vous et la Lumière.
     
    Voici les cinq étapes de la Lumière :
     
    1) Vue de la Lumière  Terre 
    2) Présence de la Lumière  Eau 
    3) Connaissance de la Lumière  Feu 
    4) Puissance de la Lumière  Air 
    5) Fusion de la Lumière  Ether 
     
    Ce sont cinq étapes de la méditation sur le troisième œil qui vous mèneront à la Splendeur de la fusion suprême.
     
    L’extase contemplative deviendra votre état, un état où tout est en union avec le Grand Tout : le Suprême Universel. La Conscience Cosmique brillera en vous à tout jamais. Vous serez AMOUR, PAIX, SAGESSE.
    Votre méditation pourra durer une demi-heure, deux heures ou plus ; peu importe, lorsque vous en sortirez, sa puissance et ses multiples effets perdureront pendant des heures, des jours ou même des semaines, cela suivant la profondeur de votre méditation.
    La méditation sur le troisième œil est extraordinaire. La Lumière agira sur vos autres centres psychiques (chakra). Elle les stimulera et les éveillera ; la Kundalini Shakti aura tendance à sortir du centre de la base (muladhara chakra).  Elle sera mue d’un désir impétueux de s’élever et de rejoindre ce centre si puissant, l’ajna chakra, qui s’éveille.
    Lors de votre méditation, vous verrez brillez tout le long de votre colonne vertébrale, le canal central (sushumna nadi). 
    C’est un signe excellent de vos progrès dans la méditation. Il vous arrivera aussi d’entendre des sons semblables à des coups de tambour ou au tonnerre.  Vous sentirez à d’autres moments votre centre du plexus solaire (hridaya chakra) vibrer, ce qui provoque de petits tremblements du corps dûs à l’accumulation de l’énergie vitale venant de l’ajna chakra dans le hridaya chakra et à son action énergétique sur tous les autres chakra.
    Ne vous inquiétez pas, toutes ces manifestations sont très favorables ; elles signifient que vous progressez et que vous êtes en profonde méditation.
     
    La méditation sur le troisième œil est inestimable pour sa puissance et la réalisation spirituelle et occulte qu’elle procure.
    Rien ne peut la surpasser parce qu’elle manifeste au méditant, sans difficultés et assez rapidement, le Suprême Universel sous la forme de LUMIERE DE SPLENDEUR.
     
    Remplissez-vous de la Lumière, soyez un avec Elle, et l’Univers vous appartiendra.
     

    Méditation sur les autres centres subtils
     
    Vous pouvez aussi méditer sur tous les autres chakra.  Mais avant d’aborder les trois chakra de la partie inférieure du corps, c’est-à-dire muladhara, svadishtana, et manipura chakra, je vous conseille vivement la méditation sur le troisième œil (ajna chakra)  parce qu’elle agit efficacement sur tous les chakra et autorise leur éveil futur. Retenez bien qu’il est très important d’avoir en premier lieu stimulé fortement l’ajna chakra avant de pouvoir méditer sur les trois chakra inférieurs se situant sous le plexus solaire. L’ajna chakra est la clé de commandement qui vous permettra d’illuminer tous les chakra sans exception et suscitera l’éveil parfait de la Kundalini Shakti (l’Energie Universelle). Pour pratiquez la méditation sur les autres chakra, vous procédez exactement de la même manière que précédemment avec le troisième œil. Mais utilisez les paroles de force équivalentes aux chakra, par exemple RAM pour le centre du nombril (manipura chakra), etc.
    Prenons un exemple de méditation, sur le centre du cœur (anahata chakra) : en premier, concentrez-vous sur ce chakra qui est au niveau du plexus cardiaque. Vous ne devez voir que ce lieu et rien d'autre. Pénétrez de plus en plus le chakra en récitant mentalement son mantra, YAM. La vibration de la parole de force activera le chakra. Ensuite, arrêtez la récitation du mantra et plongez profondément dans l'anahata chakra. Vous serez alors dans l'état de méditation ; vous sentirez une chaleur au niveau du chakra et, également, une vibration sonore qui vous inondera de dévotion et d'amour. Vous pénétrerez dans l'extase contemplative où vous fusionnerez avec l'anahata chakra et tout l'amour qui s'en dégage. Vous recevrez une extraordinaire énergie qui stimulera toute votre existence.
     
    La méditation sur les centres psychiques vous donnera la maîtrise de chacun de leurs éléments et de leurs pouvoirs particuliers. Ainsi, le manipura chakra (centre du nombril) vous permettra d’acquérir les pouvoirs de l’élément Feu, tels que l’illumination spirituelle, la force d’action sur l’Energie Universelle (Kundalini Shakti), le voyage astral, être toujours en bonne santé et plein d’énergie (reportez-vous au livre de l’Eau).
    Il adviendra durant la méditation une transpiration du corps très forte, produite par l’énergie qui s’accroît de plus en plus dans les moindres parties de votre enveloppe charnelle. Ne prenez pas de bain juste après votre méditation, attendez deux heures au moins avant de plonger dans l’eau. Il ne faut jamais brusquer le corps, laissez-le reprendre sa température normale.
     
     
    La méditation sur les cinq éléments
     
    La méditation se pratique aussi sur les cinq éléments :
    Terre, Eau, Feu, Air, Ether, et les cinq espèces : huile, eau, flamme, sel, encens.
     
    Terre :
    Prenez l’essence où l’élément Terre est le plus concentré, l’espèce qui réunit en elle la substance de la terre. L’huile est cette espèce qui condense le meilleur de la terre. Consacrée, elle agit profondément sur nos forces psychiques et spirituelles. 
    Faites brûler à vos côtés de l’encens pur. Déposez  une coupe remplie d’huile consacrée devant vous, regardez la surface de l’huile et pénétrez mentalement en elle. Concentrez-vous sur cette espèce et sa profonde couleur jaune or.
    Méditez sur sa puissance de condensation psychique et spirituelle. Soyez en fusion complète avec l’huile qui est un fruit précieux de la terre. Vous pénétrerez jusqu’aux plus infimes particules de l’élément ; vous découvrirez tout sur cette essence de la Terre. Vos capacités psychiques et spirituelles seront condensées et dynamisées.
    Après votre méditation sur l’huile de condensation, toutes vos faiblesses disparaîtront. Vous deviendrez ferme et solide ; la cohésion du corps et de l’esprit deviendra pour vous une réalité.
     
    Eau :
    Mettez devant vous une coupe d’eau pure consacrée ; cette eau est la manifestation de l’élément Eau.
    L’espèce de l’eau purifie notre puissance psychique et spirituelle. Posez votre regard sur la surface de l’eau et plongez votre esprit en elle. Concentrez-vous, et méditez sur la clarté et la pureté universelles de l’eau. Imprégnez-vous de la fraîcheur pure et immaculée de l’espèce. Votre esprit deviendra cristallin ; la moindre molécule de cette eau le purifiera et lui donnera le pouvoir de purifier les autres.
    La méditation vous fera vivre dans la pureté ; plus aucune pensée négative n’émergera en vous. Lorsque vous sortirez de la méditation, tout votre être sera imprégné par la limpidité de l’Eau et sa puissance purificatrice.
     
    Feu :
    Allumez une veilleuse à huile de couleur rouge ou une bougie rouge consacrée. La flamme contient en elle l’élément Feu.
    L’espèce du Feu illumine nos forces psychiques et spirituelles. Regardez la flamme et pénétrez-la intensément.
    Méditez sur sa splendeur et l’illumination qu’elle porte en elle.
    Laissez-vous consumer par le feu, fusionnez avec sa radiance, elle est l’illumination infinie et perpétuelle. Sa chaleur vous submergera merveilleusement, vous flamboierez intensivement. Vous ne serez que Feu, votre fusion consumera tout égoïsme, et illuminera le sentier de votre évolution sur terre.
    Après votre méditation, vous resplendirez tout autour de vous. Votre aura deviendra un cercle de Feu d’amour et de lumière.
     
    Air :
    Déposez devant vous une coupe remplie de sel pur et consacré. Le sel est la manifestation de la puissance de conservation de l’élément Air.  L’espèce du sel préserve toutes nos forces psychiques et spirituelles. Placez votre attention soutenue sur le sel contenu dans la coupe. Méditez sur la vertu indispensable de la préservation de tout être et de toute chose.
    Le sel préserve la vie, toute la vie spirituelle et occulte. Vivez cela ardemment, devenez cette Force des forces de la vie. L’élément Air et son espèce le sel pénétreront dans les profondeurs de votre être. Chaque molécule de vie ruissellera sur vous et marquera toute votre existence.
    Dès la fin de votre méditation, vous serez le préservateur et le vecteur de la Vie Universelle.
     
     
     
    Ether :
    Faites brûler de l’encens pur consacré.  L’encens recèle en lui l’élément Ether.  L’espèce de l’encens élève nos forces psychiques et spirituelles. Posez vos yeux sur l’encens qui brûle en s’élevant devant vous.  Mettez-vous en état de méditation, imprégnez-vous de la fumée de l’encens, évaporez-vous en elle.
    Méditez parfaitement sur l’évolution ascendante de toute existence.  L’encens est l’élévation éternelle de chaque entité. 
    Ressentez, du plus profond de votre être, l’ascension de votre évolution spirituelle.  Pénétrez et dissolvez-vous dans la fumée de l’encens, dans l’Ether.
    Vous deviendrez cosmique, universel, votre méditation vous rendra plus subtil que le subtil. En sortant de la méditation, vous vibrerez à un taux si élevé que votre corps astral aura accès à des plans astraux supérieurs.  Sur terre, vous stimulerez efficacement vos frères et sœurs de l’humanité, aussi bien que toute la nature, à évoluer.
     
    La méditation sur les cinq éléments et leurs cinq espèces vous fera découvrir la structure même de l’univers et sa raison d’être.
    Vous pouvez évidemment fermer les yeux durant la méditation, après vous être bien concentré sur un des cinq éléments.
    Récitez verbalement et mentalement pendant la concentration uniquement la parole de force (mantra) attachée à chacun des éléments : LAM pour la Terre, VAM pour l’Eau, RAM pour le Feu, YAM pour l’Air, HAM et OM pour l’Ether. 
    Cette récitation augmentera vos vibrations et favorisera la concentration et la méditation.
     

    L’extase contemplative
     
    L’extase contemplative est l’aboutissement de la méditation.
    Pendant la méditation, vous vous identifiez totalement au sujet de la méditation.  A un certain moment, la méditation s’approfondira et, tout en fusionnant avec le sujet, vous n’aurez plus conscience de votre personnalité.  C’est à cet instant précis que vous pénétrerez dans l’extase contemplative. Par la concentration vous vous élevez au-dessus de la conscience du corps, par la méditation vous dépassez le mental, et finalement, au moyen de l’extase contemplative, vous devenez un avec le Grand Tout, le Suprême. Il n’y a plus d'ego ni de mental, ils sont dissouts dans la Conscience Cosmique. Les dualités apparentes :
    chaud-froid, sujet-objet, joie-tristesse, bonheur-malheur, disparaissent définitivement. En persévérant dans la pratique de la méditation, votre extase contemplative deviendra de plus en plus intense et durable. 
     
    L’extase contemplative prend deux formes : avec germe et sans germe.
     
    - Dans l’extase contemplative avec germe, le connaissant, la chose connue et la faculté cognitive, soit dit autrement le voyant, la chose vue et l’aptitude à voir, existent dans toutes leurs activités.  Même les impressions laissées par le karma (action) subsistent.  Ce n’est pas un état parfait, mais il approche du but suprême.
     
    - Dans l’extase contemplative sans germe, la fusion s’accomplit complètement et totalement, vous êtes devenu universel.  Vous n’avez plus de traces du karma (action) positif ou négatif.  Votre béatitude est indescriptible.  Vous en sortirez tellement enrichi spirituellement et occultement que vous deviendrez un phare éclairant toute l’humanité.
     
    L’extase contemplative avec germe sera toujours la première étape vers celle sans germe, la merveilleuse, la salvatrice.  Le sommet de la méditation est atteint, l’extase contemplative sans germe fera de vous un être Omniscient, Omnipotent.  Vous aurez atteint les hauteurs de l’évolution sur terre.  Il n’y aura plus de nécessité de revenir en ce monde.  Vous continuerez l’Oeuvre de Lumière sur les plans astraux supérieurs.
     
    N’oubliez pas qu’à chaque instant, quelles que soient les difficultés rencontrées dans la méditation (distraction, fatigue, nervosité...), des Etres de Splendeur vous porteront leur secours.
    Votre sublime Guide intérieur, celui qui siège dans le troisième œil, vous conseillera et vous donnera de l’énergie pour persévérer dans vos méditations.
    Pratiquez la concentration, la méditation profonde, et atteignez la félicité inouïe de l’extase contemplative.  Un homme nouveau, une femme nouvelle est en voie de naître en vous.
     

    Le Surêtre
     
    Le Surêtre est notre source profonde, originelle. C’est de Lui que nous venons, et c’est vers Lui que nous retournerons. Nous sommes une extension de notre Surêtre, un peu comme la main est l’extension du cerveau.
    Supposons que l’on veuille prendre une chose en mains, la sentir et découvrir ce qu’elle est, le cerveau va donner l’ordre à la main d’agir, et elle saisira l’objet en question pour le bien du cerveau, puisqu’elle lui communiquera toutes les sensations venant de l’objet. De même, sur terre, l’être humain agit pour que sa source profonde, le Surêtre, apprenne tous les aspects d’une vie tridimensionnelle.
     
    Nous sommes inséparables de notre Surêtre ; la corde d’argent nous relie à lui. Le corps physique, comme vous le savez, est relié au corps astral par la corde d’argent, et le corps astral est relié au Surêtre par cette corde  également. C’est à travers la corde d’argent que toute l’énergie vitale et toutes les instructions de notre Surêtre arrivent, que l’on en ait conscience ou non. Le Surêtre est notre Guide intérieur, notre voix intime, qui se fait le plus sentir et entendre dans le troisième œil (ajna chakra).
    Plus nous évoluons, plus nous nous élevons de corps subtil en corps subtil vers le Surêtre, pour finalement fusionner parfaitement en Lui.
    Le Surêtre peut diriger jusqu’à dix vies simultanément, et de ce fait les vivre toutes en même temps. Plusieurs personnes sont dirigées par un seul Surêtre. Elles ne doivent pas nécessairement se connaître ; par exemple, vous pouvez avoir le même Surêtre qu’une personne d’un autre pays, d’un autre continent, ou même d’un autre système planétaire que le vôtre.
    Vous-même et ces autres personnes évoluerez vers votre Surêtre commun.
    Certains Surêtres sont plus évolués que d’autres ; ils ont plus d’extensions humaines que ceux qui sont moins évolués. Les Surêtres évoluent vers la Splendeur des Splendeurs, vers l’ultime but : le Suprême Universel, l’Inestimable Infini. Ils lui sont tous reliés par la corde d’Or. La corde d’Or est un lien dont la radiance est inimaginable et impensable.
     
    Lorsque vous avez une demande sincère et désintéressée, adressez-vous à votre Surêtre ; répétez votre demande, par trois fois, matin, midi et soir. Il jugera de la demande que vous lui adressez, et il vous l’accordera. Vous serez surpris de la réalisation de votre vœu.
    Le Surêtre prend soin de chacune de ses extensions, tant que leur relation n’est pas altérée par l’alcool, les drogues, la haine ou la folie. Il a besoin de passer par un cerveau et un mental plus ou moins équilibrés pour qu’il puisse bien communiquer avec cette extension que nous sommes.
    Rendez un hommage profond à votre Guide intérieur ; écoutez-le attentivement et nul mal ne vous atteindra. Il vous apportera la solution à tous vos problèmes et éclairera votre existence.
    Il est évident que les animaux ont aussi leur propre Surêtre, suivant les différentes races et espèces. Le Surêtre d’un groupe de chats ne sera pas celui d’une meute de chiens ; une ruche d’abeilles est dirigée par un seul Surêtre. Chaque race animale a son propre type de Surêtre.
     

    Les Protecteurs et les Supraprotecteurs
     
    Lors de l’évolution vers notre Surêtre, nous passons par différents corps et plans astraux de plus en plus subtils. De la toute première dimension à la huitième, une entité évolue et s’élève pour fusionner avec son Surêtre à la neuvième dimension.
    Les entités de Lumière de la cinquième dimension ne sont plus liées par un karma (action) positif ou négatif. Elles n’ont plus besoin de se réincarner dans un monde tridimensionnel, mais accordent leur aide précieuse aux êtres des dimensions inférieures (troisième et quatrième). Elles possèdent le corps de Conscience.
    Les Protecteurs sont des entités très évoluées de la sixième dimension. Ils sont enveloppés par le corps de béatitude. Ils ont la responsabilité de diriger des peuples. Chaque peuple ou race a son Protecteur qui en a la charge et le guide.
    Les Français sont dirigés par un seul Protecteur de la sixième dimension, les Anglais par un autre du même plan. Cela est identique pour tous les autres peuples de la terre.
     
    Vous pouvez vous adresser au Protecteur de votre peuple en lui demandant d’aider le peuple dont vous êtes issu, afin de résoudre certain problème particulier. Si vous êtes sincère et un peu persévérant, votre demande se réalisera.
    Les Protecteurs des peuples sont des êtres qui continuent leur évolution vers la fusion avec leur Surêtre. Dans le futur, lorsque nous aurons atteint ce plan de la sixième dimension avec notre corps de béatitude, nous deviendrons également des Protecteurs de l’un ou l’autre peuple de cette planète ou d’une autre.
    Les Supraprotecteurs possèdent le corps de splendeur (le premier corps ultime). Ces entités de Splendeur de la septième dimension astrale ont la charge de l’évolution d’une planète entière. Chaque planète a son propre Supraprotecteur qui veille sur l’ensemble des peuples et dirige l’action des Protecteurs.
    Les puissants Supraprotecteurs ayant le corps de fusion (le deuxième corps ultime) de la huitième dimension agissent universellement, sur des galaxies entières. Ils sont en relation très intime avec leur Surêtre qui se situe, lui, dans la neuvième dimension. C’est avec le corps de fusion qu’ils s’unissent pour l’éternité à la Source des Sources : le Surêtre de Gloire, de Vérité et de Sagesse infinies.
     
    Faites appel aux Protecteurs et Supraprotecteurs, ce sont des êtres de sagesse et de puissance universelles toujours prêts à apporter leur assistance aux hommes et aux femmes sincères possédant une totale confiance en leurs vertus et qualités.
     

    Le Maître Occultiste Universel
     
    Le Maître Occultiste Universel est un être vivant simultanément sur le plan physique et le plan astral. Il a une connaissance parfaite des raisons les plus intimes de la vie terrestre. Il accède consciemment aux plans astraux et reçoit des Puissances Universelles leur Lumière et une assistance occulte continuelle.
    Le Maître Occultiste Universel a une maîtrise totale sur lui-même et son existence. Il est possesseur de pouvoirs psychiques et spirituels considérables. Il est une lumière intense de Paix, de Sagesse et d’Amour, élevant et illuminant tout être venant à son contact. Il mène une vie de simplicité et de compassion. Son mental est équilibré et harmonieux. Son énergie intérieure est concentrée et puissante.
    Il est incapable de tout égoïsme, méchanceté, haine, vengeance, parce qu’il a transcendé, depuis bien longtemps, ces tendances négatives par l’Eclair éblouissant de l’Amour Universel.
    Il est un vrai Guide, un confident. Son seul but sur terre est de permettre à tous les êtres d’évoluer avec sûreté grâce à la Haute Connaissance occulte et spirituelle qu’il détient. Le Maître enseigne les moyens ultimes de sagesse, d’harmonie et d’épanouissement complets de l’être. Confiez-vous entièrement à lui, il représente l’action des Puissances de Splendeur en ce monde tridimensionnel.
    Il sera la torche qui vous guidera dans les sombres difficultés de la vie. Il vous mettra en relation étroite avec l’astral et les Puissances. Ayez une confiance totale en lui, car il s’est déjà donné à vous bien avant que vous le fassiez. Il stimulera votre évolution spirituelle, et vous deviendrez un Etre de Lumière. Votre existence sur terre aura été fructueuse.
    La Paix du Maître, son Amour et sa Sagesse seront vôtre.
     

    La Pneumamancie
     
    La pneumamancie (du grec pneuma - souffle, et manteia - voyance) est la clairvoyance par le souffle qui passe dans les deux narines. Très ancienne pratique de mancie orientale, elle consiste à interroger le subconscient et à lui demander d’agir sur le flux de l’air passant par les narines. Ainsi, suivant le passage de l’air plus fortement dans une narine que dans l’autre, la réponse sera positive ou négative.
     
    Expliquons cette pratique : asseyez-vous confortablement, le dos bien droit et détendu. Faites cinq respirations totales (vishva pranayama), cela équilibrera le flux respiratoire dans les narines.
    Tout en respirant normalement, posez ensuite mentalement votre question au subconscient par trois fois. La question doit être simple et claire. Sans penser, attendez une minute, puis fermez la narine gauche et respirez quelques secondes par la droite. Faites de même en bouchant cette fois la narine droite.
    Jugez par quelle narine l’air inspiré et expiré passe le mieux, d’une manière plus dégagée. Si le souffle passe plus fort par la narine droite, la réponse à votre question sera positive (oui), mais si l’air circule mieux par la narine gauche, elle sera négative (non). Votre subconscient se chargera d’agir sur le prana (énergie vitale) coulant dans les nadi droit (pingala) et gauche (ida). Il vous donnera la polarité (oui - non) de la réponse à la question en augmentant le flux énergétique dans un canal plus que dans l’autre. Puisque ces deux nadi aboutissent à la narine droite (pingala nadi) et à la gauche (ida nadi), l’air circulera plus intensivement dans l’une que dans l’autre. Cette méthode de clairvoyance est rapide et ne demande quasiment aucune préparation. Lorsque vous aurez votre réponse, remerciez votre subconscient et continuez à respirer normalement.
     

    L’appel de l’ombre
     
    Voici maintenant une clairvoyance très efficace et complète du passé, présent et futur.
    Lors de la pleine lune, mettez-vous tout nu, le dos à la lune, de telle manière que votre ombre se dessine sur le sol et que vous soyez à même de la voir sans difficulté. Fixez pendant un certain temps votre regard sur la nuque de l’ombre, et élevez-le ensuite au ciel. Si vous voyez une ombre complète de couleur grise, vous êtes sur la bonne voie. Posez-lui les questions voulues ou demandez-lui de voir des scènes du passé, du présent ou du futur. Elle répondra à toutes vos questions. Si vous ne voyez pas l’ombre, continuez vos pratiques jusqu’à ce qu’elle apparaisse. Elle apparaîtra assez rapidement, et les trois temps n’auront plus de secret pour vous.
    Vous pouvez également pratiquer l’appel de l’ombre au lever du soleil, mais elle est plus efficace à la pleine lune. La lune augmente la sensibilité psychique et la voyance. Votre corps nu recevra mieux les rayons lunaires ; ils agiront en profondeur sur votre psychisme et vous serez en liaison avec le Réceptacle Astral. Les images venant de cette source inépuisable se refléteront sur l’ombre dans le ciel.
     

    Les dix aphorismes de la Vie
     
    La Vie est une succession d'influx énergétiques de lumière qui rentrent et qui sortent de la matière.
     
    La lumière est dans le principe de la Vie Cosmique.
     
    Rien ne surpasse la Vie et les vibrations qu'elle engendre.
     
    La génération est une fraction de la Vie, le cycle des rythmes et des polarités supporte le flux d'une création continue.
     
    La création porte en elle préservation et transformation.
     
    Les trois ne sont qu'un dans la Vie.
     
    L'interdépendance de tout fait le Tout de la Vie parfaite.
     
    Les trois polarités de la Vie : positive - négative - neutre, progressent en cycles successifs sans interruption.
     
    La Vie nourrit la Vie et tourne dans une spirale montante et descendante.
     
    L'Eternité et l'Infinité de la Vie sont la vérité la plus vivante.
     
    Vis et oublie le mensonge de la mort !
     
    Vous pouvez méditer sur les dix aphorismes de la vie, et vous saisirez la profondeur qu'ils renferment.
     

    La préservation de la vie
     
    La vie nous est à tous précieuse ; que nous soyons des êtres humains ou non-humains (animaux, etc.), nous aspirons tous à une vie préservée de tout mal, de toute déformation. Nous cherchons à la protéger, à l’épanouir et à la communiquer.
    Un enfant qui naît en ce monde est l’espérance du bonheur pour une humanité meilleure, vivant dans les réelles et éternelles valeurs de la paix, la connaissance véritable et l’amour. Une humanité vivifiée par la lumière spirituelle et occulte.
     
    Le respect profond de la vie, de toute vie, est la compréhension du caractère unique de la vie permettant l’évolution indispensable à tout être. La vie est un merveilleux moyen d’action qui exprime l’amour du Suprême pour chaque étincelle du Grand Feu de l’Energie Universelle. Aimons et préservons les vies humaines, animales, végétales et minérales.
    Préservons le réservoir immense de la vie qu’est notre planète. Guérissons ceux qui sont malades, affligés, désorientés.
    Préservons la vie de ceux qui veulent se suicider, s’autodétruire par l’alcool et les drogues. Rien ne peut justifier ceux qui absorbent des substances intoxicantes ; ils fuient la vie, mais nous devons leur permettre de la rattraper en leur donnant les grands idéaux d’amour, de sagesse et d’éveil de toutes leurs capacités spirituelles et occultes.
     
    La vie naît dès que l’Amour se manifeste. Dès qu’elle paraît, la Lumière paraît également. Le Suprême Principe de la vie a produit la Lumière. La Lumière a engendré l’évolution, et l’évolution se tourne vers la Lumière.
    Le tournesol s’oriente vers la lumière solaire et croît vers elle ; elle est sa nourriture, son énergie et sa vie. Tournez-vous vers la Lumière intérieure et universelle du Suprême ; Il a été, est et sera toujours la Vie. La vie est indestructible ; même lorsque l’apparence de la mort frappe un être, la vie surgit de lui sous une autre forme. Rien ne meurt, tout se transforme.
    Il n’y a que pour se nourrir que nous et les animaux puissions tuer un être vivant, animal ou végétal, uniquement lorsque cela est indispensable. Toute destruction gratuite de la vie sera enregistrée comme action négative (karma négatif), en défaveur des personnes destructrices.
    Qui sème la mort récolte le malheur et la souffrance dans cette vie et dans l’autre.
    Qui sème la vie et la protège récolte la gloire spirituelle ici et partout ailleurs.