• Halloween

    Halloween est une fête traditionnelle américaine qui tire sans doute sa lointaine origine de la tradition celtique : il y a vingt-cinq siècles, les Gaulois fêtaient leur jour de l'an appelé "Samain"  aux environs du 1er novembre. Importée pour finir sur le nouveau continent par les immigrants catholiques irlandais , l'Irlande ayant été évangélisée très tardivement, c'est le pays où la fête de Samain a subsisté le plus longtemps.
    Son nom actuel serait une altération de « All Hallow's Eve », la veille de la fête catholique de la Toussaint


    halloween_du_net_0055.gif (19060 bytes)
    Le principe de Halloween est de dédramatiser la mort ou le deuil et d'inscrire ces évènements comme étant des parties de la vie. De nombreuses cultures, de par le monde, entretiennent de telles traditions. Dans le champ catholique, Halloween a un cousin très proche : la fête des morts, au Mexique.
    halloween_du_net_0055.gif (19060 bytes)
    A la suite des efforts réalisés pendant les années 1990 auprès des journalistes (par le biais de copieux dossiers de presse) par des sociétés telles que jouets, et surtout de friandises qui y voient leur intérêt direct , la fête de Halloween prend peu à peu pied en France. Située à mi-chemin entre les vacances d'été et les fêtes de fin d'année, elle permet en effet de relancer la consommation de biens festifs (bonbons, déguisements, sorties) à une période normalement creuse.
    Certains accuseront Halloween de ne correspondre à aucune tradition profonde et d'être, de fait, une simple manifestation commerciale. Il faut se souvenir à quel point des fêtes véritablement populaires telles que Noël (dont l'Église catholique a fortement combattu le côté païen et mercantile apparu après la seconde guerre mondiale) ou la fête des mères sont récentes bien qu'elles aient des racines anciennes.
    Le leitmotiv des introducteurs de Halloween en France est de marteler qu'il ne s'agit pas d'une fête américaine mais d'une fête européenne qui, en quelque sorte, « revient au pays » après une parenthèse historique exclusivement nord-américaine. Tout cela est à la fois vrai (la fête des morts est bien une tradition ancienne) et faux (dans sa forme figée actuelle, Halloween est bien une fête américaine commerciale plutôt récente). Peu concernés par cette question de l'authenticité historique, les enfants semblent apprécier de plus en plus cette célébration dont ils aiment l'esprit et le sens ,apprivoiser la peur de la mort..