• Fulcanelli et la Cathédrale d'Amiens

    Le livre de Fulcanelli," le mystere des cathédrales" publié en 1964 est aussi mystérieux que le mystère qu'il été chargé de dévoiler .L'intêret de ce livre vient de ce qu'il a été  le seul à ce jour à décrire les cathédrales et en particulier celle d'Amiens sous l'angle ésotérique .Il apporta  une connaissance sur les symboles hermétiques de ce que les alchimistes appellent '
    ' le grand oeuvre ".
    Eugene Canseliet dis ceci de fulcanelli "Grace à lui la cathédrale Gothique livre son secret .Et ce n'est pas sans surprise ni sans émotions , que nous apprenons comment fut taillée , par nos ancêtres , la premiere pierre de ces fondations , gemme éblouissant , plus précieuse que l'or lui même "

    Pour l'alchimiste picard , les merveilles de notre moyen age contiennent la même vérité positive , le même fond scientifique que les pyramides d'Egypte , les temples de Grèce , les catacombes romaines , les basiliques Bysantines .

    La cathédrale d'Amiens commes toutes les autres de la même époque , élevée au rang de pyramide et la comparaison n'est pas exagérée .L'alchimiste a un regard à la fois philosophique , matérialiste et spirituel sur la cathédrale .
    Il voit et interprètent des signes , des sculptures , des détails sur lesquels certains visiteurs n'ont que des  visions brutes .
    L'alchimiste dans son ouvrage , s'intérresse  entre autres , au porche central de Notre Dame d'Amiens et ses sujets .Et il relève de nombreuses représentations alchimiques sur le porche du Sauveur comme : "l'emblème du mercure  représenté par une femme ou l'ingénieuse traduction du feu de roue "

    Un phylosophe  sur ce bas relief, assis et accoudé sur le genou droit, parait  méditer à coté de deux roues enchevrêtrées.

    Des historiens ont donné une interprétation de ce bas relief lié a la prophétie  d'Ezechiel .Fulcanelli voit là non une traduction biblique , mais la

    représentation d'une opération alchimique appelée conversion .La conversion consiste à procéder à un changement de matière : sécher l'humide (opération dénommée élixisation par les alchimistes) et fixer le volatile .
                 
    A droite du feu de roue (en photo ) sur le portail du sauveur , fulcanelli avait repéré une petite sculpture surnommée "Apostasie ou Inconstance ".C' est un personnage -clerc ou moine- qui s'emble s éloigner d'une petite église aux fenêtres longues et étroites au clocher cylindrique .
    En examinant cette sculpture , Fulcanelli lui donna une autre interprétation : l'église est plutot Athanor , et son clocher élevé en dépit des règles les plus élémentaires de l'architecture, le four secret de l'oeuf philosophal .
    Détaillant l'architecture de léglise et de la tenue du moine , Fulcanelli y détectera des invraisemblances qu'il a décrit avec précision.<< Ces raisons ont conduit à penser que le motif d 'Amiens relevait du symbolisme hermétique et représentait la coction (mélange de matières libérant de l'énergie en alchimie) ainsi que l'appareil Ad Hoc >>

                

    Fulcanelli a été face au drécryptage alchimique de la cathédrale d'Amiens mais libre de penser ce que l'on veux .
    Fulcanelli devant des reproches a écrit " Sanctuaire  de tradition , de la science de l'art ,la cathédrale ne doit pas être regardé comme un ouvrage uniquement dédié à la gloire du christianisme , mais plutot comme une vaste concrétion d'idées , de tendances , de foi populaires , un tout parfait auquel on peut se référer sans crainte dès qu'il s'agit de pénétrer la pensée des ancêtres , dans quelque domaine que se soit : religieux , laique , philosophique ou social ".

              

    Six éléments alchimiques à la cathédrale d'Amiens ont été analysés par Fulcanelli .Outre le feu de roue et la coction philosophique , il a décrit le "coq et le renard " "les matières premières ", "la rosée des philosophe" et " les astres aux sept rayons" .Tous ces éléments se trouvent sur le grand porche .

    Pour le Coq etle Renard Fulcanelli remarqua que le coq se tient perché sur une branche de chêne que le renard essai d'atteindre .Pour Fulcanelli il ne s'agit en aucun cas d'une fablemais bien un symbole occulte .Il parla du coq et du chêne , "arbre sacré et vénéré par les druides et que les anciens phylosophes nommés Mercure " .

    Tout est symboles ésotériques en la cathédrale d'Amiens .